Anouar Brahem
Musique

Anouar Brahem

Genre musical
World Music

Biographie

Anouar Brahem naît le 20 octobre 1957, à Halfaouine au cœur de la Médina de Tunis. Il commence à l’âge de dix ans son initiation à la musique et au oud (luth oriental) et poursuit ses études au Conservatoire National de Musique de Tunis. En même temps il reçoit pendant près de dix années, l’enseignement du maître Ali Sriti, avec lequel il acquiert une connaissance approfondie de la musique savante arabe. Progressivement aussi, il élargit son écoute à d’autres expressions musicales autour de la Méditerranée, vers l’Iran et l’Inde… puis vers le jazz. Dans un environnement musical largement dominé par la chanson de variété, où le oud est confiné dans un rôle d’accompagnateur, le nom d’Anouar Brahem reste intimement lié à la musique instrumentale. Dès ses débuts, une exigence autre le pousse, tout en se consacrant à la composition, à redonner la primauté à cet instrument de prédilection de la musique arabe et à donner des concerts de oud en solo.

S’ensuit la riche collaboration depuis 1990 avec Manfred Eicher le producteur (fondateur du label allemand ECM Records), l’enregistrement de cinq disques (Barsakh, Conte de l’incroyable amour, Madar, Khomsa, Thimar) qui reçoivent un accueil remarquable de la presse internationale et du public, la rencontre avec des noms tels que Jan Garbarek, Richard Galliano, John Surman, Dave Holland ou Manu Katché et une carrière qui aujourd’hui le mènent sur de nombreuses scènes du monde. L'artiste a également composé les musiques originales de nombreux films et pièces de théâtre dont « Sabot en or » et « Bezness » de Nouri Bouzid, « Halfaouine » de Férid Boughédir, « Les silences du Palais » et « La saison des Hommes » de Moufida Tlatli.

La musique d’Anouar Brahem exhale une harmonie, une émotion et une sensualité incroyables. Dans ses mains, le oud devient le plus bel instrument du monde. Véritable magicien, il est l’un des musiciens actuels les plus passionnants, tous genres confondus.