Claude Nougaro
Musique

Claude Nougaro

Nom de naissance
Claude Nougaro
Né le
09/09/1929
à
Toulouse
Genre musical
jazz
Nationalité
France

Biographie

Claude Nougaro est un chanteur et poète français de variétés et de jazz. Il est décédé le 4 mars 2004 à Paris. Jouant des mots avec la langue française, il s'est appliqué tout au long de sa carrière dans un insolite mariage des genres, à unir chansons françaises et rythmes. Parallèlement à ses activités de chanteur, Claude Nougaro s'est adonné à la peinture et au dessin.

Fils d'un père chanteur d'opéra et d'une mère italienne professeur de piano, Claude Nougaro est élevé par ses grand-parents, tous deux chanteurs amateurs dans une chorale. Il baigne dans la musique depuis ses premiers pas, et écrit à l'âge de vingt ans, ses premières chansons pour Marcel Amont et Philippe Clay.

Claude Nougaro envoie par la suite des textes à Marguerite Monnot, compositrice d'Edith Piaf, qui les met en musique.
Il débute sur scène dans le cabaret parisien, le Lapin agile, à Montmatre en 1954 en déclamant des poèmes dont il est l'auteur. C'est dans ce lieu qu'il décide de chanter ses propres textes pour gagner sa vie deux ans plus tard, poursuivant pendant une dizaine d'années dans plusieurs cabarets, au Liberty's, à La Tête de l'art, au Zèbre.

La même année, il enregistre son premier album, écrit et enregistré avec son partenaire d'écriture Michel Legrand. Le succès ne se manifestera néanmoins qu'en 1962.

Ces chansons le firent immédiatement connaître du grand public, bien qu'il ait déjà commencé à percer en participant notamment aux concerts de Dalida. En ce début d'années 1960, il introduit de nouveaux rythmes dans la chanson française et compose de nombreuses chansons, inspirées de thèmes et rythmes de jazz qui séduisent le public : Les Mains d'une femme dans la farine, Les Petits Bruns et les Grands Blonds, Chanson pour Marilyn...
Il poursuit sa collaboration avec Michel Legrand et écrit également avec le compositeur Jacques Datin.

Un accident de voiture l'immobilise plusieurs mois en 1963. L'année suivante, il part en voyage au Brésil. Au retour, il se produit dans des salles prestigieuses : l'Olympia, le Palais d'Hiver de Lyon , le Théâtre de la Ville à Paris. Son fils Pablo naîtra d'une union avec une Brésilienne.

La mort de son ami Jacques Audiberti en 1965 lui fait écrire un hommage en chanson, "Chanson pour le maçon". C'est à cette époque qu'il entame durablement sa collaboration avec le pianiste de jazz Maurice Vander, qui deviendra son principal partenaire musical.

Bien qu'il soit farouchement opposé à la politique, les évènements de Mai 68 lui inspirent un torrentiel "Paris Mai", plaidoyer pour la vie, qui sera interdit d'antenne. Il enregistre la même année son premier album live à l'Olympia : "Une soirée avec Claude Nougaro".

Sa carrière se poursuit alors de façon régulière, ponctuée de succès : "Le Jazz et la Java", "Tu verras", "Armstrong", ou "Petit Taureau".
 
En 1971, il retrouve Michel Legrand pour la bande originale du film "La Ville bidon" réalisé par Jacques Baratier, ami d'Audiberti.
En ces années 1970, il collabore également avec le compositeur-arrangeur Jean-Claude Vannier.

Il quitte la maison de disque Philips pour Barclay en 1975. Après un album jugé décevant au niveau des résultats en 1985, sa maison de disques ne renouvelle pas son contrat.

Il décide de vendre sa maison de l'avenue Junot à Montmartre et part alors pour New-York en quête d'inspiration. Il écrit et enregistre sur place un disque financé par WEA, sous la direction de Philippe Saisse, musicien réputé là-bas, et dont le producteur exécutif est Mick Lanaro, un vieux complice : c'est "Nougayork", dont le succès retentissant fut une surprise ironique.

Il est récompensé en 1988 par les Victoires de la musique du meilleur album et du meilleur artiste. L'artiste sort de 1993 à 1997, trois nouveaux albums.

Sa santé se dégrade à partir de 1995, année où il subit une opération du cœur. En 2003, il ne peut se produire au Festival du verbe à Toulouse en raison de son état de santé.

De 1998 à 2004, il se consacre davantage à des concerts et des festivals. Il participe également à l'album "Sol en cirque" du collectif Sol en Si.

En 2002 il se produit dans toute la France avec un spectacle parlé, nommé "Les fables de ma fontaine", où il reprend plusieurs de ses textes.

En 2003 et 2004, il prépare un album pour le label jazz Blue Note Records. Le disque intitulé "La Note bleue" sortira à titre posthume le 30 novembre 2004.

Après avoir subi de nouvelles interventions chirurgicales en début d'année, il meurt le 4 mars 2004, à 74 ans, des suites d'un cancer du pancréas.


Texte réactualisé le 7 mars 2014

Discographie

1958 “Maman m'la dit“
1962 Claude Nougaro
1963 Cécile Ma Fille et Pauvre Nougaro
1964 Claude Nougaro n°2
1965 “Sing Sing Song“
1966 Bidonville
1967 Petit taureau réédition
1968 Maîtresse, Quatre Boules de Cuir, Paris Mai, La Pluie Fait Des Claquettes
1969 Une soirée avec Claude Nougaro
1971 Sœur Âme
1973 Locomotive d'or
1974 Récréation
1975 Femmes et famines
1976 Plume d'ange
1977 Claude Nougaro
1978 Tu verras réédition
1979 Nougaro 79
1980 Assez
1981 Chansons nettes
1982 Au New Morning
1983 Ami chemin
1985 Bleu Blanc Blues
1987 Nougayork
1989 Pacifique
1991 Une voix dix doigts
1993 Chansongs
1994 Grand Angle Sur
1995 The Best de Scène
1997 L'Enfant Phare
1998 Les Grandes Chansons de Claude Nougaro
1998 Hombre et Lumière
2000 Embarquement Immédiat
2002 Enregistrement public au Théâtre des Champs-Elysées
2004 La note bleue
2005 L'intégrale studio
2008 Claude Nougaro (album Président : 1er album inédit enregistré en 1959 et non publié à l'époque)