DALTON TELEGRAMME
Musique

DALTON TELEGRAMME

Genre musical
Folk - Pop
Début de carrière
2010
Nationalité
Belgique
Membres du groupe
Quentin Maquet, Rémi Rotsaert, Olivier Cox, Bernard Thoorens

Biographie

DALTON TELEGRAMME est un groupe liégeois (Belgique) de folk-Pop qui s'exprime en français. Il puise son inspiration aussi bien dans les mélodies pop des années 60 que dans les sonorités surf, country ou folk américaines. Un soin tout particulier est accordé aux textes qui tentent, à travers de courtes nouvelles, de transmettre des sentiments très personnels donc universels.   
Créé en 2010, le groupe a déjà de nombreux concerts à son actif dont les Francofolies de Spa, le Botanique, le Bucolique festival et la Ferme du Biereau...    DALTON TELEGRAMME a remporté l'édition 2011 du concours "Musique à ma française" et a également terminé à la seconde place du concours "Franc'off de Spa 2010", y gagnant l'opportunité de se produire au "Coup de coeur francophone" de Montréal. 

En 2013, le groupe se présente à la cinquième et dernière édition du concours "LES TALENTS ACOUSTIC" organisé par TV5MONDE et sera consacré, la même année, "TALENT ACOUSTIC DE L'ANNÉE" par les internautes et le jury présidé par Thomas Dutronc et Brigitte.    

DALTON TELEGRAMME sévit en bord de Meuse, du côté de Liège. Si le projet d'un premier album prend corps dans la petite Belgique, son esprit appartient aux mythes et légendes des grands espaces. En marge de son obsession pour les bons mots d’Alain Bashung et Nino Ferrer, d’une fascination pour les textes ficelés par quelques dandys étincelants (Albin De la Simone, Bertrand Belin), le quatuor affectionne les guet-apens country-folk, les coups de flingues de Johnny Cash et les montures sonores attelées aux films des frères Coen (Fargo, O’Brother).

De fil en aiguille, la troupe se construit une identité et se façonne un son. C’est en respirant les effluves de la musique cajun et autres parfums venus du Québec que DALTON TELEGRAMME flaire le bon coup. Armé d’une poignée de morceaux, la formation liégeoise s’en va planquer son butin sous la feuille d’érable. La première tournée canadienne du groupe marque un point de non-retour. Un soir, à l’affût dans les rues de Montréal, les quatre Dalton trouvent refuge dans l'arrière salle d'un petit troquet. Là, estomaqués, ils assistent à un concert de Lisa LeBlanc. La prestation de la jeune femme chamboule les garçons. C'est la révélation, l'acte fondateur, la clef du moteur. L'esprit de DALTON TELEGRAMME sera à jamais hanté par cette performance électrique, complètement euphorique.  

À fond dans la création, DALTON TELEGRAMME dégaine ses meilleurs idées et enregistre douze titres en compagnie de Seb Martel (-M-, Tony Allen, Camille). Le guitariste français endosse son costume de producteur et met le son du groupe en lumière.

Dans tous les saloons et les bars de Belgique, c’est un événement : DALTON TELEGRAMME claque son premier album sur le comptoir. Leur premier opus, intitulé "Sous la fourrure", tient la chanson au chaud et séquestre de jolis secrets sous le manteau.

Disque chaleureux et authentique, "Sous la fourrure" voit DALTON TELEGRAMME s’affirmer en toute authenticité. Sincère, fidèle à leur univers, les garçons figent des fictions rebelles dans des chansons douces, parfois sauvages, toujours indomptables.

Avec "Sous la fourrure", DALTON TELEGRAMME a de quoi affronter le blizzard et réchauffer les cœurs et marquer les esprits.

DALTON TELEGRAMME est le lauréat du Prix Rapsat-Lelièvre 2016. Le groupe de Wallonie-Bruxelles a séduit par l’originalité de son premier album intitulé « Sous la fourrure ».  Le prix Rapsat-Lelièvre est remis chaque année, en alternance à un artiste du Québec et à un artiste de Wallonie-Bruxelles. Le lauréat québécois reçoit son prix lors des Francofolies de Spa, en Belgique, alors que le lauréat de Wallonie-Bruxelles est honoré à l’occasion de Coup de cœur francophone à Montréal.


DALTON TELEGRAMME "Sous la fourrure" / Freaksville Records
produit par Seb Martel (-M-, Tony Allen, Camille
Quentin Maquet : guitare, chant, ukulélé
Rémi Rotsaert : guitare, banjo, harmonica
Olivier Cox : percussions multiples et pipeau
Bernard Thoorens : contrebasse, guimbarde  
 

Texte réactualisé le 29 septembre 2016
Crédit Photos : Véronique Malmendier

Discographie

Février 2016 : Sous la Fourrure