Enrico Macias
Musique

Enrico Macias

Né le
11/12/1938
à
Constantine
Genre musical
Variétés

Biographie

Enrico Macias naît à Constantine le 11 décembre 1938. De son père musicien, il reçoit sa première guitare et un goût inné pour la musique. En 1956, il obtient son baccalauréat et débute une carrière d’instituteur.
En 1961, la guerre contraint Enrico Macias et ses compatriotes à fuir l’Algérie pour la métropole. Cet exil est une déchirure pour Enrico Macias qui nourrît une passion absolue pour son pays.

En 1962, il débarque en France et choisit de se lancer dans une carrière artistique. Il fait la tournée des cabarets tentant désespérément d’obtenir un contrat. C’est le cabaret « Le drap d’or » qui lui donnera sa première chance. La même année, il épouse Suzy, une amie d’enfance, et rencontre Raymond Bernard, un producteur qui lui fait enregistrer son premier disque : « Adieu mon pays ».

Le succès est immédiat. Dès 1964, Enrico Macias est invité à se produire sur la scène mythique de l’Olympia de Paris. Apprécié et reconnu dans tout le pays, il sillonne les routes et chante dans de nombreuses villes de France. Mais son succès dépasse, d’ores et déjà, les frontières et Enrico Macias entame une tournée internationale : Liban, Grèce, Turquie, Moscou, Japon, Roumanie, Israël, Canada et même les Etats-Unis ; tous le réclament et l’acclament. Les titres « Paris tu m’as pris dans tes bras », « Les filles de mon pays », « Les gens du Nord », « Non je n’ai pas oublié », et bien d’autres, seront tous d’immenses succès.

Au terme de 20 ans de carrière internationale et de lutte en faveur de la paix et des droits de l’homme, Enrico Macias reçoit, en 1980, des mains du secrétaire général de l’ONU, Kurt Waldheim, le titre de « chanteur de la paix ».
En 1985, le premier Ministre, Laurent Fabius, lui remet la légion d’honneur.
En 1997, il a été nommé ambassadeur itinérant de l'ONU par Kofi Annan pour promouvoir la paix et la défense de l'enfance.

Plus qu’un artiste de talent, il est un symbole, un médiateur de paix et de justice. Partout, sa voix est entendue ; au travers de chansons telles que « Malheur à celui qui blesse », dont les droits furent entièrement reversés à l’UNICEF, « Enfants de tous pays » ou « Un berger vient de tomber », un hommage sensible rendu au Président Sadate assassiné, Enrico Macias véhicule un message de tolérance et d’amour.

Après s’être essayé récemment à la comédie dans « La vérité si je mens II », Enrico Macias revient sur sa vie et sa carrière et nous livre ses souvenirs dans un livre « Mon Algérie » (Editions Plon).

En 2006, un nouvel album “La vie populaire“ et une tournée à travers toute la France célèbrent à nouveau les thèmes favoris de l'artiste, la tolérance, le partage et le plaisir de vivre.

Discographie

2006 : La vie populaire