GENERAL ELEKTRIKS
Musique

GENERAL ELEKTRIKS

Nom de naissance
Hervé Salters
Genre musical
Electro Pop
Début de carrière
2003
Nationalité
France
Membres du groupe
Jessie Chaton, Jordan Dalrymple, Norbert Lucarain, Éric Starczan

Biographie

General Elektriks est l'invention de Hervé Salters (dit RV). Un citoyen français et un joueur de clavier millésimé vif. C'est aussi un collectionneur : cet artiste entasse chez lui des dizaines de claviers, clavecins, pianos et synthés. Il traque ces engins avec frénésie chez les antiquaires et les boutiques d'occasion.

RV Salters alias General Elektriks est remarqué au début des années 90 au côté de Seb Martel et de Thierry Stremler dans le groupe Vercoquin. Ce spécialiste des instruments “vintage“ apporte un funk futuriste et fait tomber les barrières du genre.

RV enregistre avec Femi Kuti sur l'excellent album “Shoki Shoki“ et sur le premier opus de -M- alias Matthieu Chedid.
En 1999, General Elektriks déménage avec sa femme Sarah aux Etats-Unis, à San Francisco et rejoint l'équipe du label hip hop “Quannum“. Il joue alors sur les projets de Blackalicious, Lyrics Born, Lifesavas, Pigeon John...

Son deuxième album solo stupéfiant et inclassable “Good City For Dreamers“ est une ville sonore imaginaire qui n'existe qu'entre ses deux oreilles. Sur plusieurs titres, RV se prend pour un guitar-héros un peu rétro. Comme sur son précédent album solo “Cliquety Cliqk“ sorti en 2003, il déforme des sons de claviers électriques dans son Home studio. Ses compositions suintent de parfums étourdissants aux essences soul, pop et funk. Sa voix louvoie entre les lignes avec une souplesse inattendue, libérée et bien plus fluide que sur son premier album. On pense à Lou Reed et à Money Mark quand il croone ou encore à Gnarls Barkley quand sa voix monte dans des aigus improbables.

Outre la technique de Mike Cresswell derrière la table de mixage, cet album est l'oeuvre d'un artisan solitaire qui vit en autarcie avec ses synthés. Le titre “Helicopter“ est le plus dansant de l'album. Le public devrait danser à s'en déboîter la nuque.

Sa nouvelle tournée démarre en mars 2012 dont le 31 mars au Festival Chorus des Hauts de Seine, le 27 avril Printemps de Bourges, le 14 juillet au Francofolie de la Rochelle et le 14 novembre au Zénith de Paris.
Une année 2012 bien chargée.

General Elektriks parle plus d’une langue. Depuis ses claviers, il pratique un syncrétisme de haut vol entre funk, pop et électro, avec en tête l’idée d’un melting-pot musical alchimique et l’envie de le partager avec les foules. La tournée du précédent album, To Be A Stranger, en a fait l’éclatante démonstration. Cette série de dates pléthoriques (Saint- Pétersbourg, New York, l’Olympia, Rio) aura aussi permis à Hervé Salters, l’homme derrière GE, de poser le cadre de son cinquième opus, Carry No Ghosts. Dès janvier 2018, General Elektriks arpentera les routes de France pour sa nouvelle tournée, avec notamment deux dates parisiennes à La Cigale les 12 et 13 avril prochains.


© Hervé Salters (photos artiste)
Texte réactualisé le 6 avril 2018

Discographie

2003 : Cliquety Kliqk
2009 : Good City for Dreamers
2011 : Parker Street
2013 : Black Alley Cuts
2016 : To Be A Stranger
2018 : Carry No Ghosts