Marie-Paule Belle
Musique

Marie-Paule Belle

Né le
25/01/1946
à
Pont-Sainte-Maxence (Oise)
Genre musical
Variétés
Nationalité
France

Biographie

Née à Pont-Sainte-Maxence en 1946, Marie-Paule Belle s’installe à Paris pour entreprendre des études. La jeune étudiante en psychologie fréquente assidûment divers cabarets de la rive gauche comme « L’échelle de Jacob » ou « L’écluse ». En 1970, elle est engagée dans ce cabaret (où Barbara démarra sa carrière) pour chanter et s’accompagne à la guitare.

De son amitié avec l’écrivain Françoise Mallet-Joris naissent les chansons gouailleuses, insolentes et ironiques qui seront longtemps la marque de Marie-Paule. En 1974, elle enregistre son premier disque avec la chanson « Wolfang et moi » qui obtient le prix de l’académie Charles-Cros. Elle part en tournée avec son ami fidèle Serge Lama qui ne cessera de la soutenir et pour qui elle composera le succès « Mon nez ».

En 1978, elle assoit son personnage de provinciale avec une chanson délurée « La Parisienne », parodie d’un thème d’Offenbach, dans laquelle Marie-Paule Belle prend des accents à la Arletty.

Au milieu des années 80, elle s’éloigne de son piano, de la scène et des disques. Elle revient en 1995 avec un disque intime et sobre. Un autre album suit, avec, entre autres, une belle chanson signée William Sheller « L’homme que j’aime le plus ».

En 1999, Marie Paule s’offre une superbe parenthèse en allant à la rencontre de la chanteuse Barbara.

Marie Paule qui depuis de longues années voulait remercier celle qui lui avait donné l’envie de chanter, a, contre toute attente, fait l’unanimité, tant auprès du public que des professionnels.

Ce spectacle a rencontré un incroyable succès dans tous les pays francophones et a même été présenté en Pologne et au Japon

En 2004 / 2005 Marie Paule réinvestit le Théâtre de Dix Heures pour un récital piano-voix qui sera suivi de la sortie de l'album “Un pas de plus“ comprenant des reprises et des chansons inédites.

En 2006, elle joue dans la pièce “Les Monologues du vagin“ au Théâtre de Paris.

En 2008 Marie Paule retrouve la scène de L'Olympia.
Marie Paule BELLE a réussi le challenge d’imposer son respect pour l’authentique chanson française, écrite avec des mots justes et des mélodies harmonieuses.

Le public ne s’y est pas trompé et, n’a jamais cessé de suivre « La Parisienne » jusque dans « Les Petits Patelins » et au-delà de nos frontières (Suisse, Belgique, Canada…)

Ses chansons, écrites en dehors des modes traduisent une attention permanente aux autres, le refus de l’indifférence, comme dans « La petite écriture grise », « Berlin des années vingt », sans oublier « L’Enfant et la mouche » et se révèlent être d’une actualité brûlante.

Marie Paule Belle est une artiste qui offre un récital au répertoire exigeant, dans lequel alternent bonheur, tendresse et fantaisie, sur des textes de Françoise MAallet-Joris, Michel Grisola,
Isabelle Mayereau, Dominique Valls, Jean-Jacques Thibaud, Olivier Belle, Pierre Jolivet, William Sheller...

Marie Paule propose aujourd'hui un nouveau spectacle réunissant son répertoire et celui de Barbara, et invite son public toujours fidèle et les « orphelins » de Barbara à la rejoindre pour cette promenade musicale.

La Parisienne et la longue Dame Brune...

Marie Paule... de Belle à Barbara, les 17 et 18 octobre 2010 puis le 21 novembre à L'Alhambra à Paris et en tournée dans toute la France.

Marie Paule Belle prépare actuellement son prochain album et a choisi de proposer à son public de produire cet album grâce au label participatif Akamusic.