Richard Galliano
Musique

Richard Galliano

Genre musical
jazz
Membres du groupe
Richard Galliano Septet

Biographie

Né à Cannes le 12 décembre 1950, Richard Galliano étudie le piano et l’accordéon avec son père puis poursuit ses études musicales au Conservatoire de Nice dans les classes de contrepoint, harmonie et trombone à coulisse, où il obtiendra le 1er prix d’excellence en 1969. Parallèlement à cet apprentissage, il participe à des concours internationaux d’accordéon en interprétant Jean-Sébastien Bach, Tchaïkovski ou Gerschwin.

En 1973, il quitte le sud de la France pour s’installer à Paris où il collaborera pendant quelques années avec Claude Nougaro, , Serge Reggiani, Charles Aznavour, Juliette Gréco, Georges Moustaki ou Zizi Jeanmaire. En 1983, le maestro bandéoniste argentin Astor Piazzolla invite Richard Galliano à tenir la partie de 1er bandonéon solo à la Comédie Française dans « Songe d’une nuit d’été » de William Shakespeare dont il a écrit la musique originale. C’est le début d’une grande amitié entre les deux musiciens qui durera jusqu’à la mort d’Astor Piazzolla en 1992.

Dans son album « Astor Piazzolla Forever » Richard Galliano et six musiciens à cordes revisitent les morceaux du maître du tango argentin moderne. Des morceaux d’une rare intensité qui tanguent entre l’amour, la joie, le tourment et la danse.

Il faut écouter son “Solo“ donné à Orvieto (en décembre 1998) pour apprécier le subtil art de l'artiste. Là-bas on l'appelle “Maestro“ et on vénère ses concerts. Cet enregistrement solo est tout simplement magistral !

En 2010, Richard Galliano sort un nouveau disque, “Bach“, dans lequel il reprend des morceaux de l'illustre compositeur, à l'accordéon.

"The essential" son dernier album sortira le 9 mai 2011, après plus de dix années de collaboration avec Dreyfus Jazz Richard Galliano présente ce double recueil, qui représente l’essence même de ses enregistrements. Francis Dreyfus lui a offert la possibilité d'enregistrer ses œuvres avec différentes formations : accompagné quelques fois par un orchestre à cordes (Passatori, Piazzolla Forever) en quartet jazz (Viaggio, New York Tango)en  trio (French Touch, Ruby my dear) en duo (Blow up, Face to face) jusqu’au Solo. Récompensé notamment par 2 Victoires de la Musique, on peut dorénavant apprécier ces différents extraits d’albums avec le recul, la distance indispensable pour effacer la pudeur de l’artiste vis-à-vis de son œuvre.

Crédits Photo : Richard Melloul

Discographie

2011 : The essential
2010 : Bach
2007 : Solo
2004 : Astor Piazzolla Forever