Serge Reggiani
Musique

Serge Reggiani

Né le
02/05/1922
à
Reggio-Emilia
Genre musical
Variétés

Biographie

Serge Reggiani est né en Italie du Nord le 2 mai 1922 à Reggio-Emilia près de Parme. En novembre 1930, la famille Reggiani fuit le pays natal et se réfugie en France, en Normandie puis à Paris dans les quartiers Tolbiac et Charonne. Serge, qui a presque 10 ans, apprend le français et devient premier de sa classe. Cependant, c’est le sport qui l’intéresse le plus et en particulier la boxe qu’il pratique passionnément. A 13 ans, il quitte l’école et devient apprenti-coiffeur. Pourtant, le jeune Serge rêve depuis toujours d’une vie de saltimbanque. Il lui vient l’idée d’écrire et de monter un numéro avec son meilleur copain surnommé « Napoléon ». Ils commencent à se produire dans les bistrots du quartier où ils improvisent des sketches et déclament des poèmes. Serge chante dans les noces et banquets, il est ensuite figurant à Mogador et au Châtelet. En 1937, il présente sa candidature avec succès au Conservatoire des Arts cinématographiques et sort en fin d’année avec le 1er prix de comédie. Il débute sur les planches dans des oeuvres de Sartre et de Cocteau puis multiplie les rôles au cinéma, notamment, en 1946, dans « Les portes de la nuit » de Marcel Carné et, en 1952, avec Simone Signoret dans « Casque d’or » de Jacques Becker. Devenu personnage populaire de la scène et de l’écran français, il fait la rencontre décisive, au milieu des années soixante, de Jacques Canetti, grand découvreur de talents. Celui-ci conseille à Serge de se mettre à chanter. De là naîtra le premier projet d’album consacré à Boris Vian, qui sortira en 1964. Ce disque, véritable succès sur le plan médiatique, reçoit le Prix de l’Académie Charles Cros. La même année, Serge Reggiani fait la première partie de Barbara à Bobino. « La Dame en noir » lui enseignera les bases de la respiration ventrale et des techniques de chant que Serge n’oubliera jamais. Dès lors, tout s’enchaîne. De nombreux auteurs et compositeurs, tels que Louis Bessières, Albert Vidalie, Jean-Loup Dabadie, Georges Moustaki, Serge Gainsbourg sont sollicités pour trouver la bonne couleur à son deuxième album. En 1967, c’est l’explosion, les radios s’entichent du disque et les ventes sont rapidement vertigineuses. Du jour au lendemain, Serge devient une énorme vedette. La carrière de Reggiani chanteur est définitivement lancée. Très vite, il affine son style, choisit ses textes. Sur scène, il met ses qualités d’acteur au service de la chanson, jouant de sa voix chaude pleine d’émotion, vivant littéralement ses textes. Depuis plus de 30 ans, il raconte des histoires, celle des hommes, de leurs blessures, du temps qui passe, avec souvent une certaine autodérision.

La carrière de Serge Reggiani représente plus de 30 années d’enregistrement, depuis 1968, couronnée par la sortie en novembre 1992 d’un double coffret intégral. En 1989, il enregistre son premier album intitulé « Reggiani 89 » en hommage aux prénoms célèbres : Camille (Claudel), Pablo (Picasso), Maximilien (Robespierre), Charlie (Chaplin)... Doué de multiples talents, Serge est également écrivain. A la peinture, à la poésie, à la mort et à la vie qu’il a également aimées jusqu’à l’ivresse, Serge adresse des lettres pleines de révolte et d’espérance, rassemblées dans un second recueil de souvenirs intitulé « Dernier courrier avant la nuit ». Celui qui popularisa quelques 200 chansons est à présent l’homme d’une nouvelle passion, la peinture. L’artiste peint depuis les années 80 et expose en France et en Europe. Théâtre, cinéma, chanson, littérature et peinture : la carrière de Serge se conjugue au pluriel. Reggiani, l’artiste avec un grand A, bouleversant d’émotion dans ses chansons qui font de lui un interprète immortel.

Discographie

1964 : Serge Reggiani chante Boris Vian
1967 : Album n°2
1968 : Et puis…
1970 : Je voudrais pas crever
1971 : Rupture
1972 : Le vieux couple
1973 : Bon à tirer
1974 : Poètes 2 et 3
1975 : La chanson de Paul – Serge et Stephen Reggiani en scène
1977 : Venise n’est pas en Italie
1978 : Les discours de Maximilien Robespierre
1979 : J’taimerais
1980 : Poètes 4
1981 : L’armée du brouillard
1982 : Le zouave du pont de l’Alma
1983 : Olympia 83 (enregistrement public)
1984 : Elle veut
1989 : Reggiani 89
1991 : Reggiani 91
1993 : 70 balais – Palais des Congrès, Paris 1993 (enregistrement public)
1995 : Reggiani 95
1997 : Nos quatre vérités
1999 : Les Adieux différés
2000 : Enfants, soyez meilleurs que nous
2002 : Autour de Serge Reggiani