Stephan Eicher
Musique

Stephan Eicher

Né le
17/08/1960
à
Münchenbuchsee
Nationalité
Suisse

Biographie

Stephan Eicher est né le 17 août 1960 à Münchenbuchsee, en Suisse, près de Berne.
Bercé par les mélodies d’un père violoniste et influencé par ses origines tzigane et suisse allemande, Stephan s’intéresse très vite à la musique, tout comme ses deux frères Eric et Martin. C’est donc tout naturellement qu’il va se tourner vers les arts en intégrant un internat où le chant, l’écriture, le théâtre et le cinéma feront partie de son quotidien. Pourtant, c’est à 15 ans, lors d’un concert de Patti Smith à Hambourg, que Stephan décide de devenir musicien : Rien n’est plus beau que d’émouvoir un public avec une guitare.

A 17 ans, en pleine vague punk, Stephan monte un groupe : « The Noise Boys » qui lui permettra de sortir un premier album. L’aventure ne durera que quelques mois. Cependant, loin de perdre la foi et poussé par sa passion pour la musique, il crée un second groupe un an plus tard avec l’aide de son frère Martin : les « Grauzone » et, contre toute attente, le single « Eisbär » se vendra à plusieurs milliers d’exemplaires.

Ce succès inattendu va pousser Stephan à voyager. L’Allemagne, la France, l’Italie… autant de pays qui lui permettront de métisser sa musique et faire des rencontres. C’est au cours de ce voyage qu’il croise Martin Hess, qui deviendra son manager pendant près de 20 ans.
Fort de cette nouvelle vision du monde, Stephan sort deux albums en moins d’un an : « Souvenir », puis « Les chansons bleues » en 1983. Ces deux opus lui permettent d’imposer son style et lui ouvrent la porte des festivals les plus prisés comme les Printemps de Bourges ou les Transmusicales de Rennes.

Deux ans plus tard, en 1985, Eicher intègre une des plus grandes maisons de disques en signant chez Barclay. L’album « I tell this night » sort la même année et le single « Two people in a room » est un succès. Cette nouvelle notoriété lui permet notamment de monter sur une des scènes les plus prestigieuses de France : l’Olympia.

Dès lors, la carrière de Stephan s’accélère. En 1987 sort « Silence », son sixième album, incluant le titre « Combien de temps ». Un triomphe qui lui permet d’entamer une tournée européenne de près d’un an.
L’album « Engelberg », enregistré quatre ans plus tard en collaboration avec le romancier Philippe Djian, ne va pas enrayer le phénomène : bien au contraire… Alors que le succès est à son comble, le titre « Déjeuner en paix » le propulse au rang de star. Deux millions d’albums vendus, des salles de concert pleines à craquer… Stephan Eicher devient une valeur incontournable de la chanson francophone.
Suivront en 1993 « Carcassonne », enregistré à l’Hôtel de la Cité, et son premier album Live « Non ci badar, guarda e passa ».

Cependant, le succès a ses contraintes et c’est en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud que Stephan ira se ressourcer. Ses deux albums « 1000 vies » en 1996 et « Louanges » en 1999 marquent incontestablement un tournant dans sa carrière : l’accent est mis sur l’authenticité, la perfection, et, même si le succès est moindre, l’artiste semble plus serein que jamais.

En 2001, Stephan rend hommage à son public en publiant un album regroupant ses meilleurs titres : « Hotel*s ». Les morceaux présents sur cet opus ont tous été choisis par ses fans, via Internet.

Stephan Eicher nous revient en 2004 avec un nouvel album intitulé « Taxi Europa ». Produit par Pierre Jaconelli (producteur de Zazie et Johnny Hallyday) et Benjamin Biolay, cet opus aux sonorités rock marque le grand retour de cet artiste sans frontières sur le devant de la scène francophone, et ce pour notre plus grand plaisir.

C'est en 2012 qu'il sort "L'envolée". L'album se classe directement numéro 1 des ventes en Suisse.

Discographie

2012 : L'envolée
2004 : Taxi Europa
2001 : Hotel's
1999 : Louanges
1996 : 1000 Vies
1994 : Non ci badar, guarda e passa
1993 : Carcassonne
1991 : Engelberg
1989 : My place
1987 : Silence
1985 : I tell this night
1983 : Les chansons bleues
1982 : Souvenir
1981 : Grauzone
1980 : Noise boys

 

Les paroles de chansons de Stephan Eicher

Mot(s)-clé(s)