Sylvie Vartan
Musique

Sylvie Vartan

Né le
15/08/1944
à
Iskretz
Genre musical
Variétés
Nationalité
Bulgarie

Biographie

Lorsqu'elle débarque à Paris le 24 décembre 1952, Sylvie a huit ans et ne parle pas un mot de français. La famille s'installe pour quatre ans dans une petite chambre d'hôtel, rue Montmartre. En 1961, son frère Eddie, collaborateur de Daniel Filipachi, compositeur-arrangeur alors très populaire, lui propose d'enregistrer des chansons avec Frankie Jordan. A 16 ans, “Panne d'essence“ est son premier 45 tours. En pleine effervescence yé-yé, elle sort son second 45 tours “La Locomotion“ qui la conduit à l'Olympia, en tête d'affiche, reléguant les Beatles et Trini Lopez en première partie... Son passage dans la mythique salle du boulevard des Capucines lui apporte la notoriété. Déboussolée par la célébrité mais soutenue par la force de toute une jeunesse qui l'aime passionnément, Sylvie devient “L'idole des jeunes“. Sa rencontre avec Johnny Hallyday, un garçon alors “timide, réservé, sensible“ finit devant le maire de Loconville, en avril 1965. Un an plus tard naît David, l'héritier légitime.

Peu à peu, son répertoire s'éloigne des adaptations pour des compositions originales telles que “La plus belles pour aller danser“ (signée Charles Aznavour et Georges Garvarentz) ou encore “Comme un garçon“ (signée Roger Dumas et Jean-Jacques Debout)... La chanteuse poursuit sa carrière avec détermination, prenant des cours de chant et de danse. A trois reprises, en 1975, 1977 et 1978, elle prend d'assaut le Palais des Congrès durant un mois. Elle semble définitivement opter pour les shows à l'Américaine donnant autant à voir qu'à entendre : chorégraphies travaillées, ballets colorés, éclairages savants. Et le public en redemande. “Je chante pour Swany“, “La Maritza“ ou “Qu'est-ce qui fait pleurer les blondes ?“. Au milieu des années 80, elle surprend en collaborant avec Etienne Daho qui lui écrit “Quelqu'un qui me ressemble“. Quatre ans plus tard, elle retrouve la scène de l'Olympia avec ses vieux succès et de nouvelles chansons signées Yves Simon, Etienne Daho et Jean-Louis Murat.

2004 sera l'année du grand retour de l'une des plus grandes stars de la variété française. Sylvie Vartan revient avec un nouvel album intitulé “Sylvie“, un livre autobiographique “Entre l'ombre et la lumière“ et un nouveau spectacle au Palais des Congrès de Paris à partir du 28 septembre 2004. Enregistré entre l'Italie et Los Angeles, l'album invite aux voyages. Outre la participation de complices de longue date comme Michel Mallory ou Didier Barbelivien, Sylvie Vartan s'est entourée de Paul Manners, pour la réalisation et la production, et d'une pléïade de jeunes auteurs compositeurs (Frédéric Lo, Laurent Marchet, Christine Lidon, Eric Chemouny et Daran). De plus, son fils David Hallyday lui offre la sublime mélodie du titre “Au rythme du coeur“.


En 2009, Sylvie revient avec “Toutes peines confondues“ sorti chez le mythique label RCA. “Je chante le blues“ est une chanson originale écrite et composée par Carla Bruni.

Discographie

1962 : Sylvie
1963 : Twiste et chante
1964 : A Nashville
1965 : A gift wrapped from Paris
1966 : Il y a deux filles en moi
1967 : 2'35 de bonheur
1967 : Comme un garçon
1968 : La Maritza
1970 : Aime moi
1971 : Sympathie
1973 : J'ai un problème
1974 : Shang shang a lang
1974 : Je chante pour Swanee
1976 : Qu'est-ce qui fait pleurer les blondes ?
1976 : Ta sorcière bien aimée
1977 : Georges
1977 : Dancing Star
1978 : Fantaisie
1979 : I Don't Want the Night to End
1979 : Déraisonnable
1980 : Bienvenue solitude
1981 : Ça va mal
1982 : De choses et d'autres
1983 : Danse ta vie
1984 : Des heures de désir
1985 : Made in USA
1986 : Virage
1989 : Confidanses
1992 : Vent d'Ouest
1994 : Sessions acoustiques
1996 : Toutes les femmes ont un secret
1998 : Sensible
1999 : Irrésistiblement... Sylvie - compilation de duos TV
2004 : Sylvie
2007 : Nouvelle Vague
2009 :Toutes peines confondues