Têtes raides
Musique

Têtes raides

Genre musical
Chanson française
Début de carrière
1984
Nationalité
France
Membres du groupe
Christian Olivier, Serge Bégout, Mick Ravassat, Rock Havet

Biographie

Depuis 1984 le collectif Têtes raides s’amuse avec le son et le sens, encouragé par un succès grandissant.

Loin des radios et des télés qui les boudent, cette bande de sept loustics nourris de Clash et de Brassens s’attache à synthétiser rock alternatif et bal musette. Venus du rock alternatif, les Têtes raides se définissent comme des joueurs de « java-valse-tango-rock pour intellos » mélangeant avec humour poésie, théâtre et peinture.

En 2001, l’album « Gratte poil » s’écoulait à 200 000 exemplaires. Leur opus « Qu’est-ce qu’on s’fait chier » a tout pour le surpasser. Quinze titres en forme de poèmes contestataires évoquent l’intégration, le racisme ou la démagogie ambiante. Oeuvre sonore, monstrueuse, cet album est le signe enthousiasmant que les Têtes raides parviennent, selon le mot de René Char, à développer « leur étrangeté légitime ».

Toutes guitares électriques dehors, « Fragile » est le neuvième opus coup de poing des Têtes raides.

L'opus suivant est “Banco“ (2007). Il s'ouvre sur des accents d'accordéon et de cordes nerveuses. Pour ses vingt ans, le groupe reste fidèle à lui-même : toujours différent et toujours surprenant.

En 2008, sort la compilation “20 ans de Ginette“.

En 2011 c'est au tour de l'opus "L'an demain" ; dès l’ouverture, grâce à la chanson-titre, à la chaleur des instruments acoustiques, et cette voix qui force le respect puis l’attention, par son originalité, nous emmène dans une autre époque, loin de celle qui va décidément trop fort, et trop vite.

S’il faut extraire quelques pépites de la sélection des treize chansons, on pourra naturellement s’arrêter sur « Emma », qui permet à Jeanne Moreau de renouer, avec la chanson, voire sur un combatif et abrupt « Je voudrais » conclusif, à consommer comme un panorama en travelling de la nécessité de la révolte permanente. Mais on pourra également attribuer le statut de modeste trésor à « Gérard », portrait d’un mécanicien poète, enluminé d’un orgue zinzinant, et évocation d’un personnage surgi d’une galerie à la Tati, ou à la Prévert, qui peut nous laisser penser que le peuple est toujours debout.

C'est en 2013 que les Têtes Raides publient l'album "Corps de mots", coffret regroupant un CD de textes mis en musique, de Prévert, Dubillard, Rimbaud, Artaud, Queneau, Genet, Desnos et Apollinaire. Le coffre comporte également un DVD live enregistré aux Bouffes du Nord en décembre 2012 et un livret de plus de 100 pages contenant l'intégralité des textes, des illustrations des Chats Pelés et des photographies de Richard Dumas.

En 2014, Les Têtes Raides reviennent avec "Les Terriens", un treizième album plus rock et électrifié que jamais et toujours aussi engagés.


Texte réactualisé le 11 octobre 2018

© Julien Mignot

Discographie

1989 : Not dead but bien raides
1991 : Mange tes morts
1992 : Les oiseaux
1993 : Fleur de yeux
1996 : Le bout du toit
1997 : Viens !
1998 : Chamboultou
2000 : 10 ans de Têtes raides
2000 : Gratte poil
2005 : Fragile
2007 : Banco
2008 : Best of “20 ans de Ginette“
2011 : L'an demain
2013 : Corps de mots
2014 : Les terriens