Tiken Jah Fakoly
Musique

Tiken Jah Fakoly

Nom de naissance
Doumbia Moussa Fakoly
Né le
23/06/1968
à
Odienné
Genre musical
Reggae
Nationalité
Côte d'Ivoire

Biographie

Tiken Jah Fakoly est une figure emblématique du reggae africain. Elevé dans la région d’Odienné, au nord-ouest de la Côte d’Ivoire, le jeune Moussa Doumbia, alias Tiken Jah Fakoly, se passionne, très tôt, pour les rythmes chauds du reggae. Excellent danseur, mais piètre élève, Tiken Jah Fakoly passe plus de temps sur les pistes de danse des fêtes de villages qu’à étudier.

Fou de musique, Tiken Jah Fakoly monte, rapidement, son premier groupe de reggae. Repéré par un producteur, lors d’un concours musical organisé en Côte d’Ivoire, il enregistre, en 1993, ses premières cassettes. La même année, le décès du président Houphoüet-Boigny anéantit les populations africaines et un deuil national est proclamé. Pendant ces trois mois, les radios ne furent autorisées qu’à diffuser des airs religieux. C’est dans ce climat hostile que paraît le premier disque de Tiken Jah Fakoly qui passe entièrement inaperçu et tombe aussitôt aux oubliettes.
Quelques mois plus tard, Tiken Jah Fakoly réitère l’expérience, mais vainement et, une fois de plus, sans succès.

En 1997, Tiken Jah Fakoly porte un regard plus lucide sur son pays et choisit de s’engager politiquement. Il dénonce les abus et les faiblesses, s’insurge contre les politiciens et inscrit sa révolte dans ses textes. Avec l’aide financière de quelques amis, il entre en studio et enregistre son premier album engagé “ Mangercratie “. Le succès est immédiat en Côte d’Ivoire et dans de nombreux autres pays d’Afrique. Sa notoriété dépasse même les frontières du continent Africain pour s’imposer dans de nombreux pays francophones. En 1998, Tiken Jah Fakoly est sollicité par un grand label qui lui propose de produire ses albums en France.

Fort de ses précédents succès, Tiken Jah Fakoly revient en 2002 avec l'album “ Françafrique “, enregistré dans les studios mythiques de TUFF Goong à Kingston, en Jamaïque. Tiken Jah Fakoly signe un album engagé, évite les poncifs, sort des sentiers battus et parle avec discernement de son pays .
S’il est la nouvelle référence en matière de reggae, il est aussi un jeune talent à découvrir et à encourager.

Sorti en 2004 « Coup de gueule » est un disque 100 % pur reggae roots qui puise son inspiration entre la Jamaïque et la Côte d'Ivoire. Sur des textes engagés, la voix du reggae africain s’est entourée de valeurs sûres : Tyrone Downie à la réalisation, les musiciens de Black Uhuru et les Zebda qui s’invitent sur l’explicite « Où veux-tu que j’aille » et sur la poignante comptine « Tonton d’América » co-écrite avec Magyd Cherfi.

En 2007, l'artiste sort un album studio, “L'Africain“ qui s'ensuivra d'une grande tournée. Celle-ci sera immortalisée par le disque “Live in Paris“, dans les bacs en 2008

Le 27 septembre 2010, Tiken Jah Fakoly prend un nouveau tournant avec son album “African Revolution“. Plus intime, plus sensible, il y aborde le sujet de l'Afrique de façon personnelle et authentique.

TV5MONDE a accueilli l'artiste à cette occasion pour un “chat vidéo“ diffusé sur le site internet de la chaîne.

En 2011 l'artiste s'engage dans une grande tournée en France et dans le monde pour promouvoir "African Revolution" et par la même occasion poursuit son engagement solidaire pour l'Afrique. Pour cela, il imagine et met en oeuvre la semaine Africaine et Solidaire qui aura lieu du 13 au 18 juin.

A l’occasion d’un concert géant, le 18 juin 2011, Tiken Jah Fakoly embrase la scène de Paris Bercy. Aussi accompagné d’un orchestre et de danseurs, il nous embarque dans son « African Revolution » Tour.

Cependant, cet artiste militant souhaite que l’Afrique qu’il aime, puisse être à l'honneur plus d’une soirée. C’est pourquoi, en amont de cette grande fête musicale, il participera à plusieurs événements culturels de partage et d'échanges sur toute une semaine.
En collaboration avec de prestigieux lieux culturels parisiens (musée du quai Branly, les cinémas MK2, la Maison de la Radio…), Tiken Jah Fakoly présentera un cycle de cinéma africain (documentaire et fiction), une exposition photographique, une boutique éphémère et solidaire (sélection de dvd, disques, et produits équitables), ainsi que diverses rencontres et débats entre réalisateurs, journalistes et intellectuels…

En 2014 que nous retrouvons l'artiste avec son album "Dernier Appel". Le chanteur ivoirien règne depuis bientôt 20 ans sur l'actualité de la musique reggae.

 
Septembre 2015 sort l'album "Racines" des reprises, tout débute dans le studio de Bob Marley, temple mythique du reggae roots et  de retour à Bamako, il décida de les remettre à leur vraie place : dans le patrimoine musical du continent noir. Les classiques de Marley, Junior Murvin, et Burning Spear furent transcendés de saillies de guitares électriques mandingues ou du Sahel, de ngoni, de sokou, de balafon, de kora, de percussions (tama, yabara, dundu, djembé…). Onze chefs-d‘œuvre du reggae ont ainsi traversé le temps et l’espace pour renaître sous d’autres formes, inédites, africaines, à la fois traditionnelles et modernes. L’album s’appelle Racines, au pluriel.  
 



Texte réactualisé le 4 décembre 2015

Discographie

2015 : Racines

2014 : Denier Appel
2010 : African Revolution
2008 : Live à Paris
2007 : L'Africain
2004 : Coup de Gueule
2002 : Françafrique
1999 : Cours d'histoire
1998 : Mangercratie

Les paroles de chansons de Tiken Jah Fakoly