Véronique SANSON
Musique

Véronique SANSON

Né le
24/04/1949
à
Boulogne-Billancourt
Genre musical
Variétés
Début de carrière
1967
Nationalité
France

Biographie

24 avril 1949 : naissance de Véronique à Boulogne-Billancourt. Fille de l'avocat et homme politique René Sanson mère du chanteur Christopher Stills.Ses parents, Colette et René, ont déjà une fille, Violaine, de deux ans son aînée. Elles sont élevées dans l'amour de la musique, leur père leur apprend leurs premiers rudiments de piano. Les cours suivront, mais l'allergie de Véronique à la discipline et au solfège la poussera à continuer seule. Sa mère lui apprend ses premiers accords de guitare. L'apprentissage des langues est aussi au programme (nombreux séjours dans des familles anglaises et espagnoles pendant les vacances, plus tard pension en Angleterre). L'école réussit mal à Véronique pour qui, déjà, tout est prétexte à musique. Au cours de l'été 1965, une grave méningite lui fait frôler le pire, et lui laissera des troubles de mémoire.

1972 : Véronique s'attèle à la préparation de son premier album. Stimulée par la saine émulation de Michel Berger, assurée du soutien inconditionnel de Bernard de Bosson, le directeur de WEA pour la France, elle maquette plus d'une vingtaine de chansons ; certaines de celles qui n'ont pas été retenues pour l'album, seront revisitées et publiées beaucoup plus tard par Véronique au fil de albums (Panne de Cœur en 1992, Clapotis de soleil en 2001, La Nuit se fait attendre en 2010).
Le premier 30 cm de Véronique Sanson, qui restera sous le titre Amoureuse, sort le 20 mars 1972, et connaît un succès immédiat, porté par Besoin de personne que toutes les radios ont adoptée. Arrangé par Michel Bernholc et realisé par Michel Berger, il impose un son nouveau, un phrasé résolument original, une petite révolution dans une chanson française en pleine mutation.

2011 : Véronique est sur les routes, pour une série de spectacles qui se poursuivra tout au long de l'année et jusqu'en 2012. Un show entièrement renouvelé, qui fait la part belle à ce nouvel album, revisite beaucoup de classiques et remet à l'honneur quelques perles oubliées, dans un écrin d'une belle magie visuelle. Une soirée qui lui ressemble : féérique.

Le 14 mai 2012, soit 40 ans après sa sortie initiale, sort une réédition remasterisée de l'album Amoureuse enrichie de versions rares et d'une version 2012 du titre "Amoureuse" en duo avec l'actrice Fanny Ardant.

Parce que Véronique Sanson est une fée, qui accompagne nos vies des clairs-obscurs de sa voix blonde depuis maintenant... tellement de lunes. 

 
Le 4 novembre 2016, Véronique Sanson ajoute à sa discographie un nouvel opus au titre carillonnant : "Dignes, dingues, donc.". Auréolée par la célébration tous azimuts de ses "années américaines" (deux tournées distinctes en 2015 avec une douzaine d'Olympia et deux Palais des Sports pleins à craquer) soldée par un magnifique DVD (Les années américaines, le film, sorti en juin 2016), elle a retrouvé le calme de sa maison des bords de Seine, son Bösendorfer et ses innombrables cahiers sur lesquels elle griffonne à toute heure du jour et de la nuit.
Secondée par son bassiste depuis plus de 30 ans (Dominique Bertram) et un de ses choristes sur scène (le musicien Mehdi Benjelloun, qui signe la musique du magnifique premier extrait de l'album, Et je l'appelle encore), Véronique Sanson a concocté ce quinzième album studio à la façon d'une mosaïque multicolore : dix titres riches de tous les rythmes, de toutes les musiques qui vivent en elle depuis toujours. On y retrouve l'étendue de son savoir-faire avec pour seul fil rouge sa lucidité, sa sensibilité, mais aussi son vocabulaire, cette syntaxe si particulière, et bien sûr sa voix, très en forme - signature inimitable, sauf à donner dans la caricature - et deux invités de marque : Zaz pour un duo particulièrement swing et Thomas Dutronc le temps d'une envolée manouche.
 
"Dignes, dingues, donc." démarre en trombe avec l'énergie pop de la chanson qui donne son titre à l'album et se clôt avec une pointe de jazz et des harmonies vocales qui rappellent les Double Six (que Véronique Sanson vénère), passant d'une samba à un authentique blues, de la partition de piano intemporelle du titre dans lequel elle évoque, invoque et convoque sa mère disparue il y a 10 ans exactement, à un titre offert par Bernard Swell. Dans des textes à tiroirs alternant profondeur et légèreté, cette éternelle amoureuse des mots dénonce les interdits, parle d'amour et de mort, dessinant le portrait sans concessions d'une artiste sincère et libre.
 
Véronique Sanson bénéficie d'un réel capital sympathie auprès d'un large public (85 000 vues sur YouTube pour le clip de Et je l'appelle encore la semaine de sa sortie). Avec son inégalable sens du partage, elle aspire maintenant à faire vivre ce nouveau répertoire sur scène et si elle chante "Je suis tout ce qu'elle déteste", on se doit de lui avouer qu'elle est tout ce qu'on aime.
 
Novembre 2018, un album de duos, c’est la somme de multiples instants éphémères, empreints de légèreté, de belles voix mêlées et de grains de folie. Un jeu avec les vieux complices de toujours ou avec la jeune génération.Chacun des invités apporte sa griffe, on va de surprise en surprise, tout est changé - et, finalement, rien n’est vraiment changé: l’âme Sanson est bien là, inaltérable, pimentée d’autres talents, le temps d’un grand album.

Discographie

2018 : Duos Volatils
2016 : Dignes, dingues, donc...
2012 : Amoureuse 
2010 : Plusieurs lunes
2005 : Olympia 2005
2004 : Longue distance
2000 : Véronique Sanson chante Michel Berger, Avec vous
1999 : D'un papillon à une étoile
1998 : indestructible
1995 : Comme ils l'imaginent
1993 : Zénith 93
1992 : Sans regrets
1990 : Symphonique Sanson
1989 : A l'Olympia 89
1988 : Moi, le venin
1986 : L'Olympia 85
1985 : Véronique Sanson
1981 : Au Palais des Sports
1981 : Laisse-le vivre
1979 : 7ème
1977 : Hollywood
1976 : Live at the Olympia
1976 : Vancouver
1974 : Le maudit
1972 : De l'autre côté de mon rêve
1972 : Amoureuse

Les paroles de chansons de Véronique SANSON