Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique. Découvrez d'autres programmes disponibles dans nos recommandations.
Magazine

Maghreb-Orient Express Mehdi Slimani, Fabrice Riceputi, Arthur Sarradin

Share
Durée
0:26:14
TV5MONDE
Mehdi Slimani, Fabrice Riceputi, Arthur Sarradin À l'heure de la nouvelle crise diplomatique entre Paris et Alger, et à l'occasion des commémorations des 60 ans du massacre du 17 octobre 1961 à Paris, l'historien Fabrice Riceputi retrace dans « Ici on noya les Algériens » (éditions Le passager clandestin), le parcours de Jean-Luc Einaudi. Pendant trente ans, cet éducateur, devenu historien, va surmonter les obstacles pour tenter d'obtenir la reconnaissance officielle de cette tragédie par les autorités françaises. Ce jour-là, des milliers d'Algériens et de « Français musulmans d'Algérie » (selon la dénomination officielle de l'époque) vivant en région parisienne, manifestent contre le couvre-feu qui les vise. La répression des policiers est d'une violence inouïe : près de trois-cents morts, de nombreux blessés et des milliers de personnes interpellées. Pendant plusieurs décennies, la mémoire de cet épisode majeur de la guerre d'Algérie sera occultée. Dire par le geste, danser pour se souvenir et se délivrer des non-dits. Il y a dix ans, le chorégraphe Mehdi Slimani crée son ballet « Les Disparus » pour rendre hommage aux victimes du 17 octobre 1961. Interprétée par des danseurs de hip-hop, la nouvelle version de son spectacle prend des airs de manifestation dansée, où les corps évoquent les disparus effacés de la mémoire nationale. À (re)découvrir en tournée à travers toute la France. Un autre 17 octobre, toujours très vivace dans les esprits au Liban. En 2019, la révolution (« thawra ») éclate au Liban. Deux ans après, les désillusions sont au rendez-vous, dans un pays où plus de la moitié des habitants vit en-dessous du seuil de pauvreté. Arthur Sarradin, l'un des réalisateurs du documentaire « Liban, la révolution naît des entrailles du chagrin », a rencontré des Libanais qui n'ont pas perdu espoir de changer le destin de leur pays, qu'ils doivent malgré tout quitter en raison de la crise économique. Le film vient d'être présenté en avant-première au prix Bayeux Calvados-Normandie des correspondants de guerre. # L'oeil de Slimane : le drapeau corse. #Atmosphère avec les coups de coeur culturels des invités. Invités : Mehdi Slimani, chorégraphe, auteur du spectacle « Les Disparus » ; Fabrice Riceputi, historien, auteur de « Ici on noya les Algériens » ; Arthur Sarradin, journaliste, coréalisateur du documentaire « Liban, la révolution naît des entrailles du chagrin » ; Slimane Zeghidour, éditorialiste TV5MONDE. Présentation : Mohamed Kaci. www.tv5monde.com/MOE