Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique. Découvrez d'autres programmes disponibles dans nos recommandations.
Magazine

Maghreb-orient express Wary Nichen, Dana Grigorcea, Dora Djann, Erige Sehiri

Durée
0:25:47
TV5MONDE
Wary Nichen, Dana Grigorcea, Dora Djann, Erige Sehiri

Le Barbès Comedy Club, la nouvelle maison du stand-up, vient d'être lancée à Paris par Shirley Souagnon. Chaque dimanche, Wary Nichen propose le « Foukaha Show ». Un plateau d'humour avec une sélection d'artistes parisiens et étrangers dont la mission est de faire rire dans les différentes versions de la langue arabe : littéraire, darija, algérien, marocain, tunisien, libanais, syrien, égyptien... « Anna parla de son petit chien qui avait accouru vers elle sur une plage en Algérie. Il l'avait regardée comme s'il l'attendait. Son pelage jaune était de la même couleur que le sable - pour peu que l'on fermât les yeux on ne faisait plus la distinction. D'après sa frêle stature, il devait s'agir du croisement entre un lévrier arabe et un loulou qui passait par là », écrit Dana Grigorcea dans « La Dame au petit chien arabe » (éditions Albin Michel). Une conversation sur un ton badin qui marque le début d'une histoire d'amour entre une danseuse, Anna, et Gurkan, un jardinier kurde. Depuis Zurich, où elle vit, Dana Grigorcea nous explique comment une rencontre peut tout bouleverser. « Je suis venue au monde l'hiver du coup d'État militaire de 1980, à la frontière turco-syrienne. Je suis née dans les étreintes, presque à l'aube, à la lumière d'une bougie, la seule de l'hôpital. » Dans son premier roman « Ouverture à la française » (éditions Emmanuelle Collas), Dora Djann s'inspire de son histoire familiale. Née dans l'Est de la Turquie de parents kurdes et alévis, elle est arrivée en France quand sa famille s'y est réfugiée dans les années 1990. Elle est traductrice et interprète auprès de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides et de la Cour nationale du droit d'asile.
#Connexion Tunis. Dans « La Voie normale » (meilleur documentaire du dernier Festival du film arabe de Fameck), la réalisatrice Erige Sehiri est allée à la rencontre des cheminots qui travaillent sur une ligne de train devenue symbole de la transition tunisienne en cours. Filant le long de la Méditerranée, de Tunis à Marrakech, la ligne ferroviaire N°1 était la fierté du pays. Aujourd'hui, elle s'arrête à la frontière algérienne et sa vétusté fait d'elle la plus redoutée du pays. Le film est en compétition au PriMed, qui se tient du 24 au 30 novembre 2019 à Marseille. #Atmosphère avec les coups de coeur culturels des invités.

Invités : Wary Nichen, comédien et humoriste, à l'affiche du « Foukaha Show » ; Dana Grigorcea, écrivaine, autrice de « La Dame au petit chien arabe » (en duplex de Zurich) ; Dora Djann, traductrice et interprète, autrice de « Ouverture à la française » ; Erige Sehiri, réalisatrice du documentaire « La Voie normale ».

Présentation : Mohamed Kaci.
www.tv5monde.com/MOE